Compte rendu de la partie Rogue Trader le 02 mars 2013 chez Ikaruga

Notre séjour sur Paradisio touche à sa fin, j’envoie notre négociateur chez les plus importants commerçants plus ou moins honnêtes de la planète artificielle se préparer à remplir nos soutes.

Grâce à d’habiles transactions, nous transporterons des vins et spiritueux rares ainsi que plus secrètement de puissants hallucinogènes.

6vj6ld4ehsu95nkpeqqu6h81t6515e67d30bc76

Je réclame que la marchandise soit mise sous scellé et que son accès soit gardé et surveillé en permanence. .  J’ordonne également que l’intégrité des conteners soit vérifiée plusieurs fois en plein vol.

Cargo_container1 PREVIEW

La route par le warp est plus sécuritaire et fréquentée qu’à l’ordinaire ainsi, notre Navigator nous dirige sans incident vers le monde impérial le plus proche : la planète Tarkus.

Depuis notre retour de la planète plaisir où peux aller au bout de ses fantasmes, Symonne la missionnaire illuminée ne sort plus de sa cabine que pour menacer les yeux hagards de purifier par le feu chaque personne qu’elle croise, nous percevant tous comme d’impies hérétiques. Elle est donc sur ordre du Capitaine consignée dans ses quartiers jusqu’à nouvel ordre.

Parmi les officiers acceptés sur la passerelle, nous avons également un mécanicien mi homme mi machine aux bras greffés de canons bolter à la susceptibilité exacerbée, assez à fleur de peau depuis des remontrances incessantes de notre tyrannique capitaine.

Nous arrivons à notre destination Tarkus, un monde plus totalitaire qu’à l’accoutumée géré par l’Imperium.

cropped-coruscant
En guise de bienvenue, faisons l’objet d’un rigoureux contrôle de douanes.

culture-spatioport-central-d-estaria-9555

Après quelques sueurs froides causées
par quelques caisses ouvertes au hasard, les douaniers de l’inspection repartent avec une caisse de spiritueux que je leur offre afin de faciliter un éventuel passage ultérieur sur leur planète.

Notre vaiseau comme tous les grands vaisseaux ne pouvant atterir sur aucune planète du fait de sa taille et des problèmes évidents de gravité qui en découlent reste donc en orbite stationnaire et nous obtenons alors du gouvernement un quai de stockage dans le spatioport ou commençons par aller et retour de navettes à décharger notre précieuse marchandise tout en prenant contact avec les responsables officiels de la grande distribution locale.

spac eport

Un garde très prometteur pour ses qualités de discretion et de combat avait été embauché sur Paradisio. Il fait partie de l’équipe de déchargement. Faisant preuve d’une stupidité et naïveté sans borne en se fait pincer en tentant de vendre à la sauvette de la drogue subtilisée il me manque même de respect lors son interrogatoire. Il est mis immédiatement au trou avec deux matelots curieux précédemment soûlés par notre négociateur pour éviter de dévoiler le contenu à l’équipage de nos caisses.

La marchandise reste sous la responsabilité de notre garde du corps sans nom que le capitaine à rendu responsable sur sa vie de notre précieuse cargaison.

Space port

Nous décidons de partir avec Miranda et le négociateur vers les bas quartiers pour écouler notre marchandise prohibée. Sentant le danger probable, je rappelle le garde prisonnier indélicat pour l’avoir à l’œil sur lui car visiblement son potentiel dépasse de loin celui des grouillots de base de l’équipage pour lui proposer un job de garde du corps afin d’utiliser plus efficacement ses capacités.

Miranda, le négociateur, le garde et moi louons un véhicule et arrivons dans les quartiers les plus mal famés de la planète. Nous y négocions une entrevue avec le parrain responsable de la mafia locale pour le lendemain après midi.

Pendant ce temps sur le spatioport une bande organisée de racketters viennent proposer leur services à notre garde qui répudie manu militari ces indésirables assureurs. Il nous préviens immédiatement par com vox du mécontentement des survivants bien décidés à faire main basse sur nos stocks a l’aide de leurs nombreux amis « assureurs » appelés en renfort.

spider-man-shattered-dimensions-xbox-360-019

Nous arrivons apres le début des négociations à coups de bolters. De nombreux corps sont au sol et quelques caisses gisent explosées.

Je crash donc consciencieusement notre véhicules percutant 4 « assureurs » et nous nous joignons au combat.

Le combat reprends de plus belle et les pertes s’amoncellent de part et d’autre. Pour gagner du temps et faire cesser le combat et ses dégâts sur notre marchandise, j’amorce une négociation avec « l’assureur » responsable. Celle ci tourne court rapidement avec l’arrivée de nos renforts commandés un peu plus tôt.

46691105871117largeep2

Sur le sabre, en notre absence, notre mécanicien fait une mauvaise manipulation qui menace de destruction le réacteur du vaisseau. Une centaine de techniciens d’équipage meurent dans d’atroces souffrance pendant la surchauffe. 201_073

Notre maladroit mécanicien réussit à réparer le vaisseau quelques secondes avant son explosion mais se fait quand même mettre aux arrêts par notre bon capitaine et se retrouve en cellule avec nos deux poivreaux curieux…

Rassemblant et reconditionnant nos stocks en bon état, nous finalisons la vente de spiritueux auprès de la grande distribution locale.

organisation-conseil-des-systemes-neutres-11735

Devant l’inefficacité de la sécurité du spatioport, j’en profite pour lancer une réclamation d’indemnité auprès du gouverneur de la planète appuyé par les responsables de la grande distribution dépités de la perte d’une partie des stocks.

Le lendemain nous nous rendons à notre rendez vous accompagnés de notre propre assurance soit quelques 200 soldats postés à faible distance dans deux navettes prêtes à intervenir à mon signal.

Notre entrevue avec le parrain de la pègre débouche sur une transaction initialement prévue dans un de leurs entrepôts mais dont je préfère décaler le lieu en zone neutre sur un petit astéroïde gravitant autour de la planète.

asteroid-landing

Notre prochaine destination étant la planète Grâce regorgeant de minerais, j’ordonne l’achat de plusieurs mines-foreuse automatisées afin de ne pas voyager à vide.

Mettant en joue l’astéroïde par le Sabre la transaction se déroule sans anicroche. J’en profite aussi pour appuyer ma demande d’indemnité par le parrain auprès du gouverneur qui nous fait livrer à bord avec ses excuses les rares reliques de Saint Augustus, un cadeau aussi rare que sacré.

Le briefing chez le capitaine est assez houleux, le mécanicien reçoit 50 coups de fouets atténués par quelques cachets d’euphorisants que je lui fait avaler avant. Je tente sans succès de faire réduire sa peine de cachot. Dans sa cellule c’est l’âme du vaisseau lui même qui calme sa haine destructrice.

Miranda se fait vertement réprimander pour avoir baissé volontairement le moral de l’équipage et accusé à tord le second que je suis et se fait consigner dans ses quartiers et son poste de pilotage.

Enfin le négociateur distribue quelques euphorisants et remonte un peu le moral de l’équipage.

HRP : quel fou rire a pleurer et se taper le cul par terre en se tenant les côtes de douleur avec vos fantasmes débiles de remplacer les psychotropes par des aphrodisiaques et d’imaginer mon second en Dominique Strauss Kahn et Miranda en Nafissatou Diallo…
Vous êtes sordidement hilarant les gars on essaye de se recaser ça le mois prochain…

Advertisements
Catégories : jeux de rôles, Mes parties de Jeux de Rôles, Rogue Trader | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :