Compte rendu partie Cthulhu 1920 du vendredi 22 mars 2013

Pour des raisons de Crossover et de confidentialité scénaristique entres les deux équipes, le résumé de partie proviens de mon bon Gardien des Arcanes Bas077.
 
 
Compte-rendu de la partie de Cthulhu années 20
 
Briefing au poste de police, les inspecteurs Harry LANE, un vieux de la vieille bourru avec des relations un peu trouble avec la pègre, et Ti-Khan WU, un jeune inspecteur brillant, major de sa promotion, mais en but au racisme au sein même du NYPD, attendent leur tour. Celui-ci vient, le chef leur confie une affaire de meurtre. Un notaire de Manathan a été retrouvé le crâne défoncé par un club de golf dans son bureau par sa secrétaire. Avant de sortir de la salle de briefing, le chef leurs signifie qu’ils seront accompagnées par des observateurs sur cette affaire.
Pendant ce temps a l’hôtel de ville, une jolie et jeune femme, Shirley HYLAN, qui n’est d’autre que la nièce du maire et un homme, Charles-Hubert de Chateaumirail attaché a l’ambassade de France, au charme et a la prestance certaine sont introduit dans le bureau du maire. Il leurs apprend qu’ils vont suivre deux inspecteur de la NYPD sur un affaire de meurtre. C’est alors qu’un noir a la carrure impressionnante sort de l’ombre, Malcom SMITH, 1m96 pour 120kg, ancien champion poids lourd de boxe anglaise, a été engagé par le maire comme garde du corps pour veiller sur sa nièce.
 Jeune femme indépendante, capricieuse, proche des milieux féministes, la nièce du maire est une fan de sir Conan DOYLE, le père de Sherlock HOLMES. Elle veut suivre cette enquête pour démontrer a la communauté scientifique que ses théories sur l’étude d’une scène de crime peut permettre la résolution d’affaire criminelle.
 Charles.Hubert de Chateumirail est en fait un agent du 2eme bureau chargé par son ambassadeur de récupérer un mystérieux carnet déposé dans le coffre du notaire par une escort-girl. Cette femme était engagé par l’ambassade pour faciliter certaines négociations et l’ambassadeur souhaite rester discret sur l’identité de ses contacts.
 
Voilà notre équipe faisant connaissance devant le lieu du crime, premier contact houleux entre la jeune femme qui souhaite s’imposer immédiatement et les deux policiers qui voient d’un mauvais œil les personnes que leurs supérieurs leurs imposent. D’autant que les journalistes sont de la partie envoyés par le maire bien heureux a l’aube des élections de démontrer qu’il se soucie de la cause féminine.
Tant bien que mal, ils finissent par accéder a la scène du crime et peuvent débuter leurs investigations. C’est un carnage, il découvre un agenda avec la page du 2 mars arrachée, un club de golf couvert de sang, un coffre ouvert et vidé de son contenu et la photo d’une jeune femme que Charles-Hubert identifie comme l’escort-girl. Un interrogatoire de la secrétaire en état de choc les met sur la piste d’une exécution testamentaire d’un certain Cristmann. Le dossier a bien-sûr disparu. Ti-Khan est troublé par la scène de crime car les preuves ont été soigneusement effacé, ce qui tranche avec la violence du meurtre, comme-ci quelqu’un avait fait le ménage après le meurtre.
Shirley et son garde du corps décide de retourner a l’hôtel de ville et s’aperçoivent qu’ils sont pris en filature par deux asiatiques arborant un tatouage représentant un pieuvre sur l’avant bras. Arrivé a destination, elle interroge son oncle sur l’identité et la raison de la présence de Charles-Hubert mais sans succès. Sur les ordres de Shirley, Malcom se faufile et atteint la voiture des deux hommes. Un coup de poing qui brise la vitre de la voiture et la mâchoire du conducteur et un crochet provoquant un traumatisme crânien au second ont raison de leurs poursuivants. Inconscients, ils sont transportés a l’hôpital.
 Pendant ce temps, nos autres enquêteurs se rendent au domicile du notaire, Charles-Hubert repère deux voitures qui les ont pris en chasse. Les deux policiers, l’esprit occupé par le comportement de Shirley a leur égard, fulminent et ne remarquent pas leur poursuivant. C’est Charles-Hubert se mettant a leur niveau a un feu tricolore qui leur indiquera qu’ils sont suivis. La visite chez le notaire ne leur apprendra rien de plus et lorsqu’ils s’approchent des véhicules qui les suivent, ceux-ci démarrent en trombe.
Le lendemain, ils décident de se rendre chez le grand-père de Ti-Khan pour se renseigner sur les asiatiques et leurs tatouages, Charles-Hubert préfère se rendre a la bibliothèque. Ils s’aperçoivent qu’ils sont toujours suivis et qu’ils ne font pas beaucoup d’efforts pour se dissimuler. Ils apprennent l’existence d’une secte chinoise nommée les fils de la pieuvre. Celle-ci a été créée par un certain Zhao-Gao en -220 avant JC. Elle vous un culte a un dieu marin nommé Kui Tai Lao Hai. Les historiens perdent les traces d’activités de la secte en 1631.
De retour au poste de police, ils obtiennent le rapport d’autopsie et que la page arrachée de l’agenda fait référence a un rendez-vous avec un certain John Christopher SMITH. Shirley, certainement rendue paranoïaque par les hommes qui les suivent, poussent les autres a se sur armé. Les deux inspecteurs prennent des fusils a pompe, Charles-Hubert se procure des explosifs au près de l’ambassade et Shirley achète un revolver 38. Le domicile de John Christopher SMITH semble inhabité, les inspecteurs discutent pour l’obtention d’un pendant, pendant que toujours sous les ordres de Shirley, Malcom enfonce la porte de derrière. Les inspecteurs désabusés s’engouffrent a leur tour dans le domicile en disant au passage « on constate l’effraction ». Quant a Charles-Hubert, il a trouvé la clef sous le tapis et il les attend assis sur le sofa. Ils découvrent des vêtements tachés de sang, des traces de sang dans un lavabo, un journal intime et une liste de noms écrite sur un mur. Toutes ses preuves les confortent quand a la culpabilité de l’habitant de ce lieu.
Contents de leurs découvertes, ils contactent le poste pour obtenir des informations sur Silvio MONTI, Vincenzo CALABRIA, Bruce DICKINSON, Arthur SIMONS et Wilhem DE VRIES. Ils apprennent alors que le chef de la police et le maire les attendent. Ils sont reçus chaleureusement et ils reçoivent les félicitations du maire pour avoir résolu l’affaire, un drogué notoire s’est livré et a avoué le meurtre. On leur signifie que l’enquête leurs est retirée. Bien-sûr, il de amande a interroger le suspect, on leur apprend qu’un ténor du barreau a payé la caution et qu’il a été libéré en attendant le procès. Cela soulève chez eux une interrogation « Comment un junky sans le sou pouvait s’offrir un avocat a cinq cents dollars, la journée. La déposition contient beaucoup de détails, ils décident de retrouver le juncky. Grâce a des informateurs, ils le localisent sous un pont a Brooklyn. Après un interrogatoire mené de main de maître, ils obtiennent que les aveux lui ont été dictés par des asiatiques contre la promesse de ne plus jamais manquer d’héroïne. De plus, ils localisent le quartier général des fils de la pieuvres.
Ceux qu’ils vont y découvrir, les horreurs aux quelles ils vont être confrontées ne seront pas divulguées ici. Sachez qu’ils mettront fin aux activités, au trafique de drogues, a la prostitution forcée qui se déroulaient en ses lieux. Enfin, ils feront sautés le bâtiment.
 
Publicités
Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :