Pourquoi je suis un roliste? Les Jeux de Rôles font-ils de moi un monstre?

wpid-20120831_102320.jpg

C’est un indéniable constat, je suis un roliste!

Est-ce une honte qu’à la moitié de ma vie, je pratique régulièrement ce même loisir, la même distraction enfantine que j’ai découverte à l’âge de 10 ans : Les Jeux de Rôles?

La réputation des Jeux de Rôles est encore aujourd’hui sujette à polémique et d’aucun diraient que je suis un attardé mental, que je suis un marginal, un gamin irresponsable, un geek asocial, un paria ou un type vraiment louche…

Mais voila, contrairement aux idées reçues je pense que tout tend à penser que je suis un mec à peu près normal.

Sur le plan affectif, j’ai une femme fantastique que ne pratique pas ce loisir, 3 merveilleux enfants, et j’ai même une ex-femme assortie d’une pension alimentaire.

Sur le plan intellectuel, j’ai un cursus de plusieurs diplômes, j’ai reçu grâce à mes parents une bonne éducation et je me targue d’avoir aujourd’hui une assez bonne culture générale.

Sur le plan de l’autonomie professionnelle et financière, j’ai un boulot à plein temps, et avec ma femme, nous pourvoyons aux besoins de notre famille, je vis en appartement de location, et avec ma famille, je pars régulièrement en vacances.

Sur le plan social,  j’ai Facebook,  un smartphone, des collègues de boulot,  et des copains (surtout au grand dam de ma chère et tendre des copains rolistes).

Bon je dois quand même avouer sur ce point je m’égare un tantinet du droit chemin et je me pose cette question sur ma normalité.

Est-il normal de s’entourer de personnes qui ont les mêmes affinités que moi en matière de loisirs et de distraction plutôt que gens dont les principales préoccupations me semblent étrangères?

Je dois le concéder, je diffère quelque peu aussi du modèle masculin typique car je n’aime pas les sports télévisés, je ne m’intéresse pas aux bagnoles et la mode vestimentaire m’indiffère, j’ai une sainte horreur de la politique et question religion, pour moi, Dieu est l’ami imaginaire de l’homme.

Il semble que ce soit sur ce point de l’interaction sociale que le bat blesse.
Je ne sais pas si il en est de même pour vous mais avoir une passion rapproche et isole en même temps.

Mais pourquoi diantre être passionné de Jeux de Rôles?

Difficile de répondre à cette introspection.

C’est je pense d’abord une distraction géniale, car c’est du « fun » à l’état brut de se glisser sans contraintes ni dangers dans la peau d’un être improbable original ou fantastique quelques heures pendant lesquelles l’on peut avoir le plaisir et l’exaltation d’être des héros…

Le Jeu de Rôle, c’est plus fort que la lecture,  la télévision, le cinéma ou le théâtre reunis,  plus immergeant même que les jeux vidéos car on se libére des contraintes physiques d’un carcan tel qu’un support ou la vision étriquée imposée d’un auteur pour n’avoir comme seule limite notre élocution et notre imagination.

On y retrouve les plaisirs fantasmés à la fois de l’acteur, du spectateur et du metteur en scène car notre personnage est incarné par le roleplay et nous vivons avec lui les actions que nous lui faisons accomplir.

À ceux qui réduiraient cette activité à un jeu enfantin de récréation,  je réponds sans hésiter que comme les médias évoqués plus haut, leur utilisation évolue en fonction du public qui le pratique et si à 10 ans on s’amuse de récit légers ponctué d’onomatopee, à 40 ans on peux explorer des aspects psychologiques des plus étonnants.

Jouer en groupe est particulièrement enrichissant et chacun y va de son humour, de son jeu d’acteur ou de sa réflexion et sa stratégie pour agrémenter ces quelques heures de jeu.

En plus, jouer n’est pas cher, des copains, une table+chaises, un crayon, une feuille, quelques dés et un pdf gratuit à imprimer pour débuter sachant que seul le meneur de jeu nécessite le dernier objet. Il faut bien sur rajouter sur la table comme le veux la coutume des friandises et boissons. Par la suite on peux investir et collectionner livres de règles, figurines, dés colorés et autres goodies avec le temps si bien qu’une des forces de ce loisir (le fait qu’il soit si peu onéreux ) est aussi sa faiblesse car il n’intéresse pas notre sacro-sainte société de consommation qui préfère le dénigrer au profit de loisirs plus rémunérateur et moins pérennes.

Pour revenir au bonheur de jouer à un Jeu de Rôle, c’est tellement addictif comme épanouissement que ça pourrait mettre mal à l’aise par rapport à l’incompréhension de son entourage.

Je vis une partie de Jeu de Rôle comme un bol d’air nécessaire pour mieux apprécier ma vie réelle. Comme un fou-rire évacue le stress, jouer me ressource.

Je n’en suis pas moins un mauvais mari, un mauvais père ou un mauvais employé… Du moins tant que mon loisir n’empiète pas sur le reste.

Sur ce point, je met quand même en garde le novice ou le faible de volonté car à mon sens, c’est le principal danger de ces bonnes choses si addictives : leur abus nuit à la santé, à toutes les santés (personnelles, familiales, professionnelles) pour des raisons évidentes de temps, d’argent et même d’obnubilation de l’esprit. Ce sont ces exagérations qui peuvent faire de nous des monstres.

Pour ma part, je joue en moyenne une partie toutes les deux semaines. Je passe aussi pour patienter quelques heures à rêver sur ce blog et le reste de mon temps va à ma vie heureuse et épanouie de mec ordinaire.

Pour finir cette réflexion, je dirais sans exagérer que le Jeu de Rôle a fait de moi un homme meilleur, il m’a appris à parler en public, m’a aidé à surmonter ma timidité, on développé mon imagination, ma culture générale et surtout mon ouverture d’esprit. Il me permet de rencontrer des tas de gens sympas sans limite d’âge, de niveau de vie ou de catégorie socioprofessionnelles. Il me donne également une soupape de sécurité pour évacuer mon stress et me ressourcer pour être au top chez moi et à mon travail.

Je suis fier de le dire, je l’assume et je le revendique : Je suis un Roliste et je serai ravi de vous retrouver autour d’une table.
En attendant invitez-vous dans une boutique, un club ou chez un copain roliste et faites vous votre opinion sur ce merveilleux loisirs

image

Kerlaft le Roliste depuis 1981

Advertisements
Catégories : détente | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Pourquoi je suis un roliste? Les Jeux de Rôles font-ils de moi un monstre?

  1. Tu devrais ajouter aussi que contrairement à une grande majorité de sports, le JdR est plus basé sur l’entraide des participants que sur leur compétition.
    Pas géné par le sport pour ma part, j’ai un certain nombre d’heure de natation et de course par semaine, par contre, j’ai un dégoût particulier pour ce qui est de sa vision à la télé, bière canapé foot, est un concept auquel je ne me résoudrais jamais, JAMAIS ! Surtout quand j’entends les on a gagné, on a gagné ! : les joueurs sur le terrain ont gagné, pas vous ! Niah niah niah
    Bon tu as FesseBouc, mais personne n’est parfait 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :