Partie du 19 octobre 2012 maîtrise de Fallout RPG Compte rendu

Heaven’s Yard  17h45,  45° Niveau de radioactivité moyen

L’après-midi touchait à sa fin et chacun vaquait à ses occupations à la ferme Heaven’s Yard. Mia Solo l’ancienne contrebandière aidée par Bruce wayne faisait les comptes des stocks et des futures commandes dans la réserve creusée dans la montagnes, Gogo l’expert en démolition finissait de traiter quelques produits chimiques dans l’armurerie, Joe Massachusset le pilote travaillait au graissage des bloc moteur de groupes électrogènes, Jon Lord l’assassin finissais amoureusement équarrissage de brahmies tandis que Klamp le Sniper écrasait lentement sa clope sur la barrière du mirador pour reprendre son fusil à lunettes, il se passait quelque chose.

image

En effet, une trainée de poussière annonçait la venue de visiteurs. Pas des vulgaires pillards, 3 véhicules : 2 jeeps à  tourelles et un camion blindé en provenance du client exclusif de la ferme:  le royaume autoproclamé d’Avalopolis appelée aussi Pic des Dragons en raisons de sa situation géographique au sommet d’une montagne et d’un système de sécurité basé sur du feu liquide dont le canons sont camouflés en gargouilles .

Cette cité est dirigée par un ancien déserteur de la confrérie de l’acier nommé Arthturus, qui à découvert il y a quelques années, l’abri secret le plus évolué des Wastelands : l’abri des anciens dirigeants de Vault Tech.
Ces anciens cadres et savants avaient stockés les technologies les plus futuristes au service de leur confort si bien qu’aujourd’hui leur corps, ou ceux de leur progéniture (personne ne sait! ) sont devenus d’une obésité tellement prononcée que leur seuls muscles encore opérationnels restent ceux du visage et ceux des bras et des mains. Ils se déplacent à l’aide de fauteuils flottants automatisés qui pourvoient à tout leur besoin.

L’arrivée à la ferme d’un tel convoi crée l’événement et tout les employés sont tenus de venir saluer cette venue par une haie d’honneur.

Maximillien, le boss d’Heaven Yard, un vieux baroudeur borgne et unijambiste réceptionne personnellement le Chambellan d’Avalopolis et fait immédiatement disperser la 50aine d’employés en prenant soin de convoquer nos joueurs à le suivre en salle de réunion.

Le Chambellan semble nerveux et s’adresse à Maximillien :
– C’est eux?

Maximillien acquiesce.

Rassuré il continue:

-« Comme vous le savez sûrement, nous organisons une convention pour la paix dans les terres dévastées et tentons de trouver un terrain d’entente entre les différentes faction qui constituent notre petit univers. Parmi notamment, la Confrérie de l’Acier, la Guilde des Marchands Caravaniers et surtout la redoutable enclave.

Nous doutons de l’issue bénéfique de ces réunions et nous avons besoin de faire parvenir au Capitaine Johnson de la Confrérie, l’émissaire un holodisc. Mais nos faits et gestes respectifs sont surveillés.

C’est pourquoi j’ai fait parvenir l’holodisc à un dénommé « Bernie » prêteur sur gage qui travaille dans la 3ème ceinture d’Avalopolis. »

À l’évocation de ce nom, Mia tique, car Bernier est le plus sordide et moins recommandable des contrebandiers !

« Vous lui donnerez ce coffret en échange du holodisc. Vous descendez ensuite sur la route du sud en direction d’un bunker de la Confrérie dont voici les cartes d’accès. Vous attendrez l’émissaire là bas afin de lui remettre l’holodisc en main propres.
En paiement, vous recevrez chacun un présent à la mesure de vos désir »

Maximillien prends alors la parole énonçant les récompenses promises : caps, armes, véhicules. À la sonnerie annonçant la fin de la journée de travail tout le monde est congédié.
Simulant une permission, nos héros sont envoyés en ville.

Prenant le véhicule de Joe Massachusetts, une voiturette d’aéroport modifiée avec un gros moteur et une bouteille de nitrogène la troupe part vers la ville la nuit.

L’acuité visuelle de nos héros leur permet d’éviter un troupeau de Radscorpions.
image

Le reste du voyage se passe sans encombres. Nos aventuriers arrivent aux portes de la ville.

image

La 3ème ceinture correspond à la partie basse et crasseuse de la ville le port d’arme y est autorisé et le niveau de sécurité y est minimum c’est le paradis du marché noir et de la prostitution seule la drogue est bannie. La première ceinture est un nomansland protégeant l’abri et la seconde constitue une vraie ville état avec ambassades, écoles et contrôle total de la population (carte d’identité et absence d’armes obligatoire)
image

Ayant montrés patte blanche à l’entrée, et après une grosse bavure diplomatique du diplomate nos aventuriers vont garer leur voiturette dans un garage sécurisé et se dirigent vers le cœur des tripots.
image

Cherchant un gîte bien situé proche de chez Bernie, nos héros elurent domicile dans un hôtel passe des plus glauques. Mia negocia une ristourne et un petit déjeuner en échange d’un défilé de lingerie coquine au balcon de leur chambre. 3 tours de garde s’organiserent cette nuit interrompus par des bagarres entre potes et mac, un client mauvais payeur devant aller se faire voir ailleurs, et enfin le petit déjeuner proposé à gogo avec une gâterie payante que celui ci déclina.
Aux aurores notre groupe part rencontrer Bernie avec Jon Lord en planque au cas où. Au bout d’un long couloir décoré de publicités pour de l’armement, derrière une grille blindée, Bernie, un petit bonhomme totalement allumé procède à l’échange.

Le diplomate gaffeur portera l’holodisc. Nos transporteurs récupérent alors leur véhicule et démarrent vers le sud.

Repérés sur la route, la tension monte alors d’un cran.
Scrutant la route devant eux, ils repèrent une bramine éventrée sur la route entourée de quelques cadavres humains, certainement une caravane. Stoppant le véhicule en amont à l’abri du vent, les plus discrets tentent une reconnaissance. Des traînées de sang et boyaux conduisent à un groupe de geckos géant occupés à festoyer. Ceux ci sont bientôt rejoints par un formidable Griffemort dont un apéritif à base de geckos lui semble une excellente idée.

Nos téméraires héros décident de passer courageusement leur chemin.
Un peu plus tard, leurs yeux de lynx perçoivent des créatures humanoïdes se reposant à côté de leur moto. Leur corps à l’air écorché vif. Ce sont des goules…armées.
Notre assassin tente un discret contournement mais s’englue dans une vase collante constituée de milliers d’œufs de Radcafards.
Sauvé in extremis d’une vengeance destructrice de Maman cafard par les goules. Ils déclarent venir de Necropolis, la capitale des goules et souhaitent ouvrir une ambassade à Avalopolis.

Après s’être souhaités bonne chance et prevenus des dangers sur la route (Un bunker automatisé et deux groupes de pillards : un cannibale et l’autre esclavagiste ), tous reprennent leur routes respectives.

Le reste de la route se fait sans encombres quand soudain un véritable escadron de vertiptères surarmés aux couleurs de l’enclave survole la voiturette de nos héros volant en direction d’Avalopolis. Un des hélicoptères se détache et s’en suit un véritable déluge de bombes, grenades et mines anti-personnel.
image

Les fuyards ne doivent leur survie que grâce à aux talents extraordinaires de leur talentueux pilote. Éclaboussés de projections de terre et d’éclats de projectiles, les tireurs embarqués font mouche et descendent le vertiptère. Il est aussitôt remplacé par un autre au moment ou notre pilote arrive à l’entrée du bunker de la confrérie.

Après un séance interminable d’identification par une voix douce et lancinante accompagnée de musique d’ascenseur, malgré le feu nourri dehors, les aventuriers pénètrent enfin dans le complexe High Tech.
image

Les blessés se font soigner par l’autodoc mais n’ont pas le temps de se restaurer plus avant car des gyrophares rouges et jaunes se mettent à tourner dans toute la base relayant en boucle avec un bruit de sirène le message : « Alerte bombe atomique détectée, complexe endommagé, faille de l’intégrité structurelle, niveau de radiations niveau maximal, merci de revêtir une combinaison anti-radiation et de vous diriger dans le calme vers les capsules d’évacuation niveau-4…Séquence d’autodestruction amorcée » suivi d’un compte à rebours.
image

C’est alors la course aux combinaisons puis aux capsules, sortes de sarcophages de métal avec vitres en métal. Ces suppositoires géant sont alors éjectés à plusieurs centaines de mètres au dessus des terres dévastées traversant un champignon atomique montrant aux plus résistants qui ne s’étaient pas évanouis le triste spectacle de 3 bombes A eradiquant toutes les voies menant à Avalopolis.
Sur la descente, des parachutes se gonflent et laissent dériver nos héros vers le sud en plein territoire Viper, gang de pillards esclavagistes.
L’atterrissage est accueilli par un escadron de buggys et de moto conduits par des punk dégénérés.
image

Les capsules étant scellés, les véhicules les remorquent jusqu’à leur camps.

Sur le chemin la radio intégrée à la capsule capte des ondes courtes : l’appel à l’aide de Bob, un captif bricoleur retenu par les esclavagistes. On l’oblige à servir les pillards car ceux ci tiennent sa fille. Aussi, grande est sa surprise quand il découvre ses sauveteurs enfermés dans leur capsules et de surcroît dans le coma pour la moitié d’entre eux.

Un compte à rebours déclenche l’ouverture. Bob le bricoleur ment à ses geôlier sur l’heure d’ouverture en échange d’un promesse de libération de sa fille aussi les capsules et leurs occupants sont déposés dans l’entrepôt de Bob. Le gros des Vipers partent ensuite du camp en expédition dans le but de récupérer d’autres artefacts éjectés par l’explosion.

Une fois réveillés, soignés et libérés, nos redoutables évadés préparent un ambitieux plan d’évasion, quoique relativement improvisé…

Utilisant leur savoir-faire silencieux et une chance insolente, les sentinelles tombèrent une à une sous les lames furtives et discrets « pop » des silencieux jusqu’au moment où la chance laissa place aux fumbles réveillant « Megamoth » le supermutant sodomite et ses malheureux compagnons de chambrée. Surarmés, ils renverserent quelques rounds l’issue du combat mettant quelques tripes à l’air du côté des héros. Mais le mode silence étant sur off, le pyromane du groupe redonna le dessus à nos aventurtiers grâce à quelques beaux jet de dynamite.

Une fois le mutant atomisé, les derniers pillards debouts furent rassemblés dans la fosse de combat du camps et livrés en pâture aux esclaves libérés qui se vengerent les armes à la mains des violences, viols et humiliations subies pendant leur détention.

Ne laissant que sang, fumée et morceaux de cadavres derrière eux, nos héros partent vers le sud à bord des derniers véhicules du camp des Vipers emmenant avec eux les esclaves affranchis vers un autre havre de paix appelé « les Sables Ombragés » sous un soleil paisible couchant.

The End…?

En cours de rédaction la suite sera publiée au fur et à  mesure

Publicités
Catégories : Fallout rpg, Mes parties de Jeux de Rôles | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Partie du 19 octobre 2012 maîtrise de Fallout RPG Compte rendu

  1. Giikgirl alias Mia Solo

    Mmmm j’aurais préféré que mon défilé de lingerie n’apparaisse pas dans ton CR. Après ils vont m’en réclamer tout le temps 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :